De plus en plus sollicitée par les citadins et très pratique pour déjouer les bouchons et les transports en commun bondés, la trottinette est idéale ! Ce nouveau moyen de transport offre plus de flexibilité et de liberté quant à vos déplacements, mais il ne faut pas pour autant en oublier la réglementation.
Il est vrai qu'il n'existe, à ce jour, aucune réglementation spécifique concernant l'utilisation des trottinettes électriques. Cependant, il y a bien évidemment des règles à respecter.

1) L'équipement de sécurité

Il n'est pas obligatoire mais fortement recommandé. Aucun permis n'est nécessaire pour l'usage d'une trottinette électrique sur un lieu public.
La seule obligation est d'être âgé d'au moins 14 ans.


2) Le code de la route

Le vélo est le seul moyen de locomotion autorisé et réglementé pour être utilisé sur la route. La trottinette électrique, elle, n'est pas tolérée. 
Plus précisément, tous les engins utilisés sur les trottoirs ne doivent pas dépasser les 6km/h. Il est impératif que vous traversiez sur les passages protégés et que vous respectiez les feux comme si vous étiez un piéton.

A contrario, il est vrai qu'aucune amende ne peut vous être infligée si vous êtes sur la route. Les sanctions peuvent provenir au manquement du code de la route : absence de casque, de certificat d'immatriculation... 

Dans le cas où vous heurtez un piéton, c'est votre responsabilité civile qui sera engagée.
Dans le cas où vous réalisez un excès de vitesse et que vous provoquez un accident, c'est votre responsabilité pénale qui sera menacée.

À noter : il est bien sur possible de dépasser les 6km/h si vous êtes sur un chemin privé.
L'absence de déclaration et/ou d'identification est punie d'une amende prévue pour les contraventions de 4ème classe, soit un montant maximal de 750€.



3) L'assurance

Comme tout véhicule de route, il est possible d'assurer sa trottinette électrique. Elle vous coûtera en moyenne entre 40€ et 60€ par an.

À noter : Toutes les assurances ne prennent pas en charge ce type de véhicule.



4) La trottinette électrique homologuée

Les véhicules considérés comme des trottinettes électriques homologuées, allant au delà de 25km/h, font l'objet d'une déclaration entraînant en retour la délivrance d'un numéro d'identification. Ce dernier devra être gravé sur une partie inamovible de la trottinette et devra également être inscrit sur une plaque d'identification fixée sur l'engin en question.

À noter : La plaque comporte six chiffres de couleur blanche, répartis sur deux lignes horizontales de trois caractères chacune, et sur fond bleu. Elle peut exceptionnellement être retirée dans le cadre d'une pratique sportive sur un terrain adéquat.